Plantes magiques, librairie ésotérique
langage des fleurs, apprendre la magie

Librairie ésotérique
Magie énochienne de la Golden Dawn. Suivi du...Afficher

 

Verveine (Verbena officinalis)

Plantes magiques > Verveine en tant que plante magique

Verveine

Résumé magique

  • Pouvoirs: puissance (physique), puissance, bonheur, prospérité, facultés (clairvoyance), exorcisme, sexualité (chasteté)

Vermaine ; Brébouane ; Herbe de l'effort; Vratour ; Herbe à la croix ; H. de sang ; H. ou plante à tous maux ; H. au chat ; H. aux sorciers ; Menthe de chat ; Fleur de madame ; Columbaire ; Yserne ; Sang de chatte ; Porte-parole ; Verbenaire.

Genre: Féminin
Planète: Vénus
Élément: Terre
Divinités: Zeus-Jupiter, Thor, Aphrodite-Vénus, Héra-Junon, Isis, nymphe Égérie, Arès-Mars.
Pouvoirs: Tonifiant, puissance, bonheur, prospérité matérielle, clairvoyance, exorcisme, chasteté.

Verveine, l'utilisation rituelle

Les Romains avaient élevé la Verveine au rang de leurs plantes sacrées. On en frarpait les textes de lois, ainsi que les contrats pour bien montrer qu?ils n'émanaient pas seulement de la puissance temporelle, mais que les dieux veillaient aussi à leur bonne application. On nommait verbénaire le chef des féciaux, ces prêtres dont la fonction était de demander satisfaction au nom du peuple romain, de faire les déclarations de guerre, de conclure les traités de paix, etc. Formalistes en tout, les Romains tenaient essentiellement à ne faire de guerres et à ne signer de traités que par des voies irréprochables au point de vue du droit et de la religion. Le collège des féciaux était précisément consacré à cet emploi. Quand un conflit survenait entre Rome et quelque autre peuple, les féciaux examinaient d'où venait la provocation. Si le tort était du côté des Romains, le coupable était livré au gouvernement étranger. Dans le cas contraire, quatre féciaux, sous la présidence d'un verbénaire, allaient demander réparation. Ils portaient avec eux la Verveine cueillie sur le Capitole, fleur pure par excellence. Si satisfaction leur était accordée, ils ramenaient avec eux l'agresseur. Sinon ils donnaient à l'étranger trente jours de réflexion ; après quoi ils revenaient et, si la guerre était décidée, lançaient par-dessus la frontière ennemie un javelot ensanglanté.

Plus tard, à partir, semble-t-il, du gouvernement d'Auguste, les prêtres employaient du jus de Verveine pour nettoyer et purifier les autels de Jupiter. C'était de Verveines fleuries qu'étaient tressées les couronnes des ambassadeurs.

Les Celtes et les Germains ont, eux aussi, beaucoup utilisé cette plante dans leurs rituels de magie et de sorcellerie. On couronnait de Verveines fleuries les filles vierges qui avaient été initiées aux mystères druidiques. Il semble en effet que, bien avant les Romains, les Bretons et les Carnutes avaient une institution rappelant, dans ses grandes lignes, le collège des vestales fondé par Numa Pompilius. On ne peut s'empêcher de faire certains rapprochements troublants. Rappelons que Numa Pompilius, second roi de Rome (714-671 av. J.-C.) est le père fondateur à qui l'on attribue traditionnellement l'organisation religieuse de Rome. Or il prétendait recevoir des inspirations de la nymphe Egérie dans le bois d'Aricie. La Verveine en fleurs était le signe distinctif du haut rang dans la hiérarchie sacrée qu'avaient atteint ces prêtresses gauloises, lointaines inspiratrices, peut-on penser, de cette nymphe Egérie qui souffla à Numa les premiers rudiments de ce qui allait devenir le panthéon romain. Plus on se penche sur l'histoire des mythologies et des religions, plus on s'aperçoit que rien ne se perd, rien ne se crée.

Verveine en magie

Pour escalader facilement les montagnes, les armaillis, les garçons de chalet mettaient à leur jarretière un rameau de Verveine qu'ils appelaient Vervéna à corre: Verveine à courir (Gruyère, Suisse).

Au sabbat, les diablotins se font des jarretières de Verveine pour marcher et danser sans fatigue (Charente-Maritime).

Si l'on frotte les poules avec de la Verveine sauvage, on est assuré de les vendre un bon prix au marché (Dinan, Côtes-du-Nord).

Les paysans belges disaient que dans les cendres de la Verveine brûlée le soir du 30 avril se trouve le gekkensteen: la pierre des fous.

Les Allemands ont reporté sur la Verveine certains passages des légendes anglaises concernant les fougères. Alors que dans les campagnes anglaises c'était durant la nuit fantastique de Midsummer (solstice d'été: la Saint-Jean) que les légions infernales et.les bataillons de fées se livraient un combat titanesque pour la précieuse graine de fougère à l'aigle, les villageois d'outre-Rhin affirmaient que tout au long de la terrible nuit de Walpurgis (nuit du 30 avril au 1er mai), les sorcières et les démons se donnaient rendez-vous sur la montagne du Brocksberg pour palabrer âprement, et finalement en venir aux mains avant le lever du jour, pour la possession d'une Verveine gigantesque qui sortait de terre uniquement cette nuit-là et rendait Prince de ce Monde celui qui réussissait à s'enfuir en la portant sur son dos, car elle pesait aussi lourd qu'un chêne de cinq ans. Il fallait l'arracher du sol une fraction de seconde avant l'apparition de l'aurore, sinon les sorcières se précipitaient sur l'insensé et le mettaient en pièces ; mais dès que filtrait la toute première lueur de l'aube, toutes ces fantasmagories dantesques s'évanouissaient d'un seul coup. Toutefois, le chercheur audacieux devait encore rester sur ses gardes: la région est en effet pleine de cadavres d'imprudents que l'on a assassinés au petit matin pour leur voler la Verveine géante du Brocksberg.

Les femmes blanches, apparitions nocturnes, présentent aux personnes qu'elles rencontrent une branche de chêne ou d'herbe de la croix (Verveine). Si l'on accepte ce talisman, on sera doté d'autant d'années de puissance et de joie que la branche a de feuilles ; mais au bout de ce temps, l'âme de celui qui aura conclu le marché appartiendra au diable (Cornouailles anglaise).

En France, on cueille traditionnellement cette plante à la Saint-Jean, lorsque Sirius apparaît dans le ciel ; mais il faut que le soleil soit complètement couché, et la lune invisible.

L'infusion des herbes ainsi récoltées selon les règles est employée dans les rituels d'exorcisme appliqués à des lieux, des bâtiments, mais ne concernant pas directement une personne ou un animal ; on asperge abondamment le site maudit en criant les incantations appropriées.

Pendant la Renaissance, la Verveine entrait dans de nombreux parfums à brûler ; elle avait ses « catalyseurs » et ses « répulsifs », et chaque recette de parfum pour encenser était destinée à un usage rigoureusement codifié. Puis la mode passa et les magiciens se détournèrent de la Verveine à brûler. En revanche, pulvérisée ou en morceaux, la plante resta un composant privilégié des mélanges d'amour et des charmes protecteurs. Aujourd'hui elle est employée à ces fins.

Pour demeurer chaste pendant une longue - une fort longue ! - période, voici ce qu'il faut faire: le premier jour de la nouvelle lune, courez à travers la campagne dès qu'il commence à faire clair, mais avant le lever du soleil. Une fois arrivé à l'endroit où vous avez repéré beaucoup de Verveines sauvages, coupez-en trois, choisies parmi les plui hautes. Exprimez-en le jus et buvez-le, pieds nus dans un fossé rempli d'eau croupie. Selon les anciennes prescriptions des magiciens italiens, cette méthode à la portée de tous devrait vous faire perdre tout désir sexuel pendant sept ans !

Autres plantes magiques

Apprendre la magie
  • Apprendre la magie
  • Amulette
  • Autohypnose
  • Beltane
  • Cercle magique
  • Charme
Plantes magiques
  • Abricotier
  • Absinthe
  • Acacia
  • Achillée mille-feuille
  • Aconit napel
  • Agalloche
Langage des fleurs
  • Absinthe
  • Achillée
  • Aconit
  • Adonide
  • Agératum
  • Althée