Plantes magiques, librairie ésotérique
langage des fleurs, apprendre la magie

Librairie ésotérique
La voie du mage. Bien débuter : entraînements...Afficher

 

Rosier (Rosa)

Plantes magiques > Rosier en tant que plante magique

Rosier

Résumé magique

  • Pouvoirs: amour, facultés (divination), santé (guérison)

Genre: Féminin
Planète: Vénus
Élément: Eau
Divinités: Aphrodite-Vénus, Héra-Junon, Cupidon, Erôs, Psyché, Dionysos-Bacchus.
Pouvoirs: Amour, oracles, guérison.

Bacchus, ivre, poursuivait une nymphe. La fugitive détalait à travers les prés fleuris, elle regardait de temps en temps par-dessus son épaule et souriait d'un air ironique en voyant le dieu tituber.

Bacchus, en effet, n'aurait jamais rattrapé sa proie si un buisson d'épineux n'avait accroché un pan voltigeant de chemise, immobilisant la fille. Pour remercier le buisson, Bacchus le toucha de sa baguette et ordonna qu'il fût couvert de fleurs, dont la belle rougeur veloutée imiterait la nuance que la pudeur et la honte étendaient sur les joues de la nymphe capturée.

Rosier, l'utilisation rituelle

Les anciens Égyptiens avaient déjà des Rosiers cultivés, obtenus par hybridation d'espèces rapportées de Syrie et de Perse. Ils utilisaient les roses dans les cérémonies religieuses, dans les mariages, lors de certaines fêtes, de même qu'ils en jonchaient les tombeaux. L'époux et l'épouse, à Memphis, étaient ceints d'une couronne de myrte, d'olivier ou de roses.

À Athènes, la fiancée et sa dot étaient amenés au domicile de l'époux sur un char fleuri ; le jour de la noce, la maison croulait littéralement sous les fleurs: roses, violettes, anémones, narcisses, alysse odorant, etc. Les bouquets mis dans des vases semblent avoir été très peu employés par les Grecs.

L'ornementation florale consistait en couronnes et guirlandes que tressaient les femmes.

Les Romains avaient la passion des roses. Les jardins de Tarquin le Superbe étaient réputés dans tout le monde latin ; on y hybridait de nouvelles variétés de Rosiers et le chef jardinier était un haut dignitaire dans la cité. Néron dépensa quatre millions de sesterces pour les roses d'un banquet...

Dans les jeux publics, les sénateurs et autres spectateurs distingués recevaient de la main des Idiles des couronnes de roses.

À la guerre, les armes, les boucliers des grands personnages étaient ornés de roses peintes ou ciselées ; cette fleur était l'emblème du triomphe, au même titre que le laurier.

Les courtisanes romaines avaient leur fête, le 23 avril. Durant ce jour, consacré à la Vénus vulgaire (libentina), elles se montraient parées, comme la déesse, de roses et de myrte. Une réminiscence de cet usage romain persistait au Moyen Âge où l'on condamnait, dans certaines villes, les prostituées, les filles mères et les Juifs à porter une rose comme signe distinctif.

La rose, symbole de lumière, de charme, de volupté, devint aussi - comme c'est arrivé pour le plus grand nombre de plantes érotiques - un symbole funéraire. C'est pourquoi on plante, dans tout le bassin méditerranéen, des Rosiers et des cyprès autour des tombeaux. C'est pourquoi encore, dans les légendes persanes, la rose et le cyprès se retrouvent si souvent côte à côte. Une chanson italienne de la Belle Époque, populaire avant la guerre de 1914-1918, chante la Fleur de Rosettina, morte d'amour ! Les Romains consacraient, par testament, des jardins qui devaient fournir des fleurs à leurs cénotaphes. On y bâtissait une maisonnette destinée à loger l'esclave dont l'unique occupation était de venir, à époques fixes, soigner les Rosiers et fleurir les tombeaux.

On lit dans l'Iliade que le corps d'Hector fut embaumé par Aphrodite elle-même, avec un baume à base d'essence de roses.

La princesse Nourmahal fit remplir d'eau de rose tout un canal pour s'y promener en barque avec le Grand Mogol. La chaleur du soleil ayant dégagé de l'eau de rose l'huile essentielle qu'elle contient, l'assistance émerveillée remarqua cette substance odorante qui flottait à la surface. Ainsi se fit, dit-on, la découverte de l'essence de roses.

Rosier en magie

Traditionnellement associée aux sentiments, aux émotions, la rose règne sur les charmes d'amour.

Les pétales séchés, parfois assemblés pour former des dessins ou des formules magiques, servent aux voeux de guérison.

Un tissu blanc imprégné d'eau de roses est suspendu dans la chambre d'un malade, entre deux solives du plafond ; si les araignées n'y viennent pas, le malade guérira ; si elles y tissent leurs toiles...

Quelquefois, des fleurs musicales poussent à l'endroit où a été enterré un enfant tué par son frère ou par sa soeur. En Lombardie, c'est un Rosier qui sort spontanément de terre. Il faut cueillir une de ses roses tôt le matin ; elle se mettra aussitôt à chanter avant le coq et révélera le nom de son assassin.

Autres plantes magiques

Apprendre la magie
  • Apprendre la magie
  • Amulette
  • Autohypnose
  • Beltane
  • Cercle magique
  • Charme
Plantes magiques
  • Abricotier
  • Absinthe
  • Acacia
  • Achillée mille-feuille
  • Aconit napel
  • Agalloche
Langage des fleurs
  • Absinthe
  • Achillée
  • Aconit
  • Adonide
  • Agératum
  • Althée